En quittant la route qui conduit à Sault, derrière le Mont Ventoux,

on se retrouve vite dans un arrière pays qui sent bon "l'ancien temps", 

comme on dit en Provence, avec l'accent.

 

IMG_7782l_g_re

 

IMG_7780l_g_re

 

Dans les ruelles du petit village de Méthamis, 

de gros iris jaunes offrent à la fois le gîte et le couvert

 

IMG_7785l_g_re

 

pour quelques Cétoines dorés qui sont là, comme ennivrés.

Pourront-ils reprendre leur envol après ?

 

IMG_7784l_g_re

 

A Méthamis arrivent les Gorges de la Nesque qui, bien qu'abritant plus de cailloux

que d'eau, constituent un lieu extrêmement pittoresque.

 

IMG_7786l_g_re

 

Tous les papillons ne se trouvent pas sur les fleurs.

 

IMG_7787l_g_re

 

L'Ecaille villageoise partage avec les Zygènes rouges et noirs la particularité

de n'être pas propre à la consommation, son corps contenant du cyanure.

 

IMG_7789l_g_re

 

Ses couleurs vives sont porteuses de ce message : non comestible.

Ce papillon a aussi la faculté de faire le mort, si on le saisit.

 

IMG_7788l_g_re

 

Autre insecte au nom et à l'allure fort originaux, l'Ascalaphe bariolé.

La première fois que j'en ai vu un, je me suis demandé si je n'avais pas rêvé.

 

IMG_7809l_g_re

 

Ce qui est étrange, c'est que l'Ascalaphe est habituellement jaune vif,

 

IMG_7810l_g_re

 

alors que celui-ci avait des reflets bleutés. Il s'agit en fait

d'un Ascalaphe ottoman, distinct de celui qu'on trouve en Languedoc.

 

Monts du Vaucluse (contrefort est du Ventoux), Méthamis, 23 mai 10