Etant redescendu à 1400 m., j'ai retrouvé l'herbe brûlée du Midi

 

1

 


les cigales,

 

2

 

la lavande.

 

3

 

Un de mes objectifs était de surprendre, si possible, la Vipère d'Orsini,

 

4

 

endémique du Mont Ventoux, c'est à dire ne se trouvant pratiquement que là,

et donc très rare pour ne pas dire en voie de disparition.

 

5

 

C'est une petite vipère, qui se nourrit... de sauterelles et de criquets.

 

6

 

Mignon.

(Celui-ci, déguisé en Guêpe, je ne l'avais jamais vu).

 

7

 

Comme toutes les vipères, elles est craintive et se tient près de son refuge,

mais elle aime aussi prendre le soleil, comme on dit, sur les touffes basses de Genévrier.

 

8

 

Malgré mes recherches, je ne l'ai pas vue.

Alors, je me suis consolé avec un ou deux Lézards des murailles.

 

9

 

Pourquoi vivent-ils ici, ceux-là,

où il gèle pratiquement six mois par an ?

 

10

 

J'ai préféré

 

11

 

ne pas poser la question.

 

12

 

 On ne se connaît pas, en fait.

 

Mont Ventoux, face nord, le 26 juillet 2013