Quel drôle de canard.

Mais est-ce un canard ?

 

1

 

La réponse est oui.

 

2

 

Le Harle bièvre est un canard plongeur,

comme l'atteste la position de ses pattes, très en arrière du corps,

et sa ligne de flottaison (le coprs est très enfoncé dans l'eau).

 

3

 

C'est ici la femelle,

le mâle ayant le corps blanc et la tête noire (vert sombre, en fait).

Son envergure (ailes ouvertes) se situe entre 82 et 97 centimètres.

C'est donc un grand canard.

 

4

 

Ce canard particulier a aussi un caractère particulier,

connu des autres canards ou foulques des environs.

 

6

 

Son bec pointu, crochu même,

est denticulé, comme la lame d'une petite scie.

 Mieux vaut ne pas s'y frotter.

 

5

 

Plus souvent immergé qu'en surface,

il se nourrit de poissons (qui peuvent atteindre 30 à 40 centimètres, parfois).

 

7

 

Entre ces deux canards, vous apercevez peut-être notre Harle bièvre

qui, à la manière d'une torpille, va chercher à dégager le terrain.

 

8

 

C'est un canard d'eau douce qui fréquente les rivières, lacs ou grands étangs

des milieux forestiers d'Europe du Nord (Islande, Norvège, Finlande),

de Russie jusqu'en Sibérie orientale, d'Ecosse, du Canada.

En France, on peut le trouver sur le lac Léman, le lac d'Annecy, le lac du Bourget.

 

9

 

Le nid est généralement dans la cavité d'un grand arbre creux,

 à une hauteur d'environ 12 mètres.

 

10

 

Quel phénomène !

 

Lac d'Annecy à St Jorioz, fin août 2014

_____