Il est rare que mes pérégrinations

ne soient pas surprises par le soir qui tombe.

 

1

 

Parce que je ne regarde pas l'heure.

Parce que la lumière est belle

(ici sur le temple de St Just).

 

2

 

Parce que les animaux reprennent une certaine activité

à l'approche du soir.

 

3

 

Comme ces Etourneaux sansonnets,

sans vergogne,

sur la croix au faîte de l'église.

 

4

 

En rebroussant chemin, je suis repassé devant le cimetière.

Le protail était encore ouvert.

Plutôt accueillant.

Je suis entré.

 

5

 

La croix...

qui ne dit rien

et qui dit tant, pourtant.

 

6

 

La France, pays chrétien ?

Certainement pas.

 

7

 

Mais pays ou l'Evangile a été prêché,

ça oui.

 

8

 

"Mon bien-aimé avait une vigne sur un côteau fertile.

Il en remua le sol, ôta les pierres et y mit un plant délicieux.

Il bâtit une tour au milieu d'elle,

et il y creusa aussi une cuve.

 

9

 

Puis il espéra qu'elle produirait de bons raisins,

mais elle en a produit de mauvais" (Esaïe 5.1-2).

 

10

 

Que ce chant du prophète Esaïe est triste !

Il nous renvoie à la croix

et à la mort du seul juste...

 

11

 

L'heure vespérale.

Au fond, les Cévennes,

où on se battit pour la liberté

 

12

 

 de lire la Bible.

 

Saint Just (30), le 5 avril 2015

_______