Si vous n'aimez pas les hérons,

passez votre chemin.

Immersion dans une héronnière

en pleine effervescence.

 

1

 

Pendant la période nuptiale,

le sang est chaud, les crêtes sont hérissées

et les rapports tendus.

 

2

 

On imagine le Héron cendré nichant dans les roseaux.

Pas du tout.

Au sommet d'un grand chêne !

 

3

 

Le sang est chaud,

mais les relations ne sont pas toujours tendues, en fait.

Il y a juste un modus vivendi

à établir.

Cendré et garde-boeuf.

 

4

 

Aigrette garzette et Héron garde-boeuf.

 

5

 

Cette cohabitation m'apparaît

extrêmement touchante.

 

6

 

Je trouve que c'est beau d'accepter que chacun ait sa place,

sans pour autant empiéter sur l'espace de l'autre,

bien qu'étant très proches,

parfois.

 

7

 

Cependant, il y a des enjeux.

Ce n'est pas le moment de s'endormir.

 

8

 

Des enjeux ?

Regardez : il me semble que ce sont déjà

deux jeunes Hérons garde-boeufs,

aussi gros que des adultes,

totalement inexpérimentés...

 

9

 

Vous croyez que ça se fait tout seul, peut-être.

On voit bien que vous n'êtes pas

 

10

 

un héron.

 

Au bord de la Garonne, en amont d'Agen. Mai 2015

(Les photos sont de notre envoyé permanent

dans l'agenais, Jean-Ruben O.)

_______