Chaque année, je me demande :

- Parviendrai-je de nouveau à photographier le Martin-pêcheur ?

 

1

 

Et depuis mon affût, au bord de la rivière,

je suis assailli par les doutes,

en regardant passer les familles de canards.

 

2

 

Je dois être bien caché, car ils ne m'ont pas vu.

 

3

 

Puis soudain, un cri perçant

et voilà le Martin qui se pose sur une branche,

sur l'autre berge.

 

4

 

C'est déjà ça.

 

5

 

Nous l'avons dit déjà,

le Martin-pêcheur est un assez petit oiseau,

de la grosseur d'un Etourneau,

peut-être.

 

6

 

Un bonne idée lui est passée par la tête :

se percher sur une branche juste au-dessus de l'eau,

 

8

 

à cinq mètres de moi.

 

7

 

L'air de rien.

 

9

 

Ensuite, j'ai nettement eu l'impression que,

 

10

 

tout en évitant de me regarder,

 

11

 

il était bel et bien intrigué par le déclencheur de l'appareil photo

et s'est encore approché.

 

12

 

Petit curieux.

 

Cendras (30), le 7 juin 2015

_______