Nationale 1.

Sortie de la ville vers l'ouest, en direction du Mali.

Il y a deux ans, ce camion de dépannage était déjà là. Il fonctionne.

(La trace noire, devant, ce n'est pas de l'ombre, c'est un véhicule qui a brûlé).

 

1_IMG_9874legere

 

Porte du conducteur du camion de dépannage.

 

2_IMG_9875legere

 

Il est évident que la référence à Dieu

est beaucoup plus naturelle et fréquente

là-bas qu'ici (en France).

C'est leur richesse, c'est notre pauvreté.

 

3_IMG_0507legere

 

Ce n'est pas du vin,

c'est du carburant pour les deux roues.

 

4_IMG_9821legere

 

Ce n'est pas la séquence d'un film,

c'est une scène ordinaire sur la Nationale 1

à la tombée du jour.

(On aperçoit sur la droite le panneau qui indique,

à cette hauteur, l'Université chrétienne où j'ai enseigné).

 

5_IMG_0066legere

 

La pollution de l'air est, je dois le dire, assez terrifiante

au bord de cette route.

 

6_IMG_0067legere

 

La photo est prise au même endroit,

mais en direction de la ville.

Fin de l'éclairage public, à cet endroit.

 

7_IMG_0207legere

 

C'était la lune. C'est le soleil.

Zut, je ne suis pas tout près de l'école.

 

10_IMG_0261legere

 

La circulation me paraît aussi un peu effrayante.

Les conducteurs de deux-roues portant un casque

sont rarissimes.

 

7_IMG_0282legere

 

Ces deux femmes, au milieu de la chaussée,

ont attendu un long moment avant de pouvoir finir de traverser.

 

8_IMG_0280legere

 

Je constate que l'activité commence tôt le matin

et se poursuit tard le soir,

jusque dans la nuit.

 

9_IMG_0294legere

 

On cuisine au feu de bois,

mais la lampe à led éclaire cette petite station service

 

12_IMG_0305legere

 

 et son hypothétique client.

 

Ouagadougou, Burkina-Fso, 14-29 nov. 2015

_______