C'est un rituel.

A Aix-en-Provence, tous les soir, les Choucas des tours offrent gratuitement

un ballet et un concert.

 

1_IMG_0735legere

 

Aix-en-Provence, ville d'aujourd'hui

aux relents d'autrefois.

 

2_IMG_0766legere

 

Au carrefour de deux ruelles,

 

4_IMG_0740legere

 

on aperçoit le campanile du couvent des Augustins.

Sur le clocher qui date de 1472, on a jouté

cette structure en fer forgé, typiquement provençale,

pour empêcher le fort Mistral de faire sonner les cloches.

J'ai remarqué que les Etourneaux sansonnets apprécient

ce campanile, le soir.

 

3_IMG_0743legere

 

Aubagne n'est pas loin.

A Aix aussi, on fabrique des santons.

Chacun a son nom. Celui du berger s'appelle Coup de Mistral.

 

5_IMG_0748legere

 

Où l'on apprend que les bergers savaient être courtois,

à leur heure.

 

6_IMG_0744legere

 

Là, il n'est pas courtois : il tient son chapeau à cause du vent.

(Peut-être tout à l'heure aussi, finalement).

 

7_IMG_0745legere

 

Profitons de regarder la crèche,

tant que c'est autorisé.

 

8_IMG_0750_legere

 

Curieuse scène.

Je suis dans le tambour de l'Eglise du Saint-Esprit,

qui est séparé de la nef par une grande porte vitrée.

En photographant l'intérieur de l'église,

je vois le marchand de gauffres

situé dans la rue, derrière moi.

A méditer.

 

9_IMG_0757_legere

 

Le Cours Mirabeau

et, au fond, la fontaine de la Rotonde

qui fut inaugurée en 1860.

 

10_IMG_0762legere

 

 Heureusement qu'il y avait les choucas,

dans cette séquence.

 

Aix-en-Provence (13), le 9 déc. 2015

_______