Une lône des bords du Rhône.

 

1_IMG_1169legere

 

Les cygnes les aiment bien.

 

2_IMG_1172legere

 

C'est un Cygne tuberculé.

 

3_IMG_1174legere

 

Il est très commun au nord de la France, au Bénélux,

ainsi qu'en Grande Bretagne.

 

4_IMG_1176legere

 

Les sexes sont identiques,

sauf au printemps, où le tubercule noir du mâle,

au-dessus de son bec, devient plus proéminent.

 

5_IMG_1177legere

 

Savent-ils qu'ils sont beaux ?

 

6_IMG_1178legere

 

On a bien l'impression que oui.

 

7_IMG_1179legere

 

Du coup, ils sont fiers.

 

8_IMG_1180legere

 

En hiver, ils gagnent l'Afrique du Nord,

le Proche-Orient, la Corée.

 

9_IMG_1182legere

 

Assez lourd, le cygne doit courir sur l'eau pour s'envoler.

Pendant les migrations, il atteint la vitesse de 88 km à l'heure.

 

10_IMG_1183legere

 

"Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes,
Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil
A des neiges d'avril qui croulent au soleil ;

 

11_IMG_1184legere

 

Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire,
Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un blanc navire.

 

12_IMG_1185legere

 

 Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,
Le plonge, le promène allongé sur les eaux,
Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe,
Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante...".

                                                                    Sully Prudhomme (1869)

 

Caderousse (84), 25 mars 2016

_______