La Lozère borde les Cévennes par le nord et l'ouest.

Après avoir remonté la Vallée Borgne

et franchi le tunnel du Marquaïrès, la route

descend vers Vébron et Florac,

entre la Mont Aigoual et le Causse Méjean.

 

1_IMG_1715legere

 

Coucou est le nom vernaculaire

de la Primevère officinale.

Elle renvoie beaucoup de la lumière qu'elle reçoit.

 

2_IMG_1716legere

 

Au pied du temple de Rousses,

j'ai vu le premier pied de fraisier sauvage en fleur.

 

7_IMG_1717legere

 

Chaque village a ses chats,

aux pelages et aux physionomies bien variés.

 

4_IMG_1708legere

La saison froide n'est pas loin. Celui-ci a gardé son bon pelage d'hiver.

 

5_IMG_1709legere

 

J'ai trouvé qu'il avait une bonne tête.

 

6_IMG_1710legere

 

A Rousses, un pont ancien franchit le Tarnon

et permet d'emprunter une petite route

 

3_IMG_1791legere

 

qui conduit au minuscule village de Massevaques.

 

8_IMG_1720legere

 

C'est le village natal de Castanet, camisard de l'Aigoual.

(André Chamson a écrit un livre qui porte ce nom).

 

9_IMG_1721legere

 

C'était l'époque où on se cachait dans les grottes,

la nuit, pour chanter des cantiques

et écouter la prédication.

 

10_IMG_1796legere

 

Pourquoi ces feuilles me touchent-elles tant ?

Parce qu'elles ressemblent aux feuilles de Capucine ?

Ou parce qu'elles sortent des murailles ?

 

11_IMG_1798legere

 

Au-dessus de Massevaques, non loin de Cabrillac,

certains prés étaient remplis de jonquilles.

 

12_IMG_1724legere

 

Qui les a plantées là ?

 

13_IMG_1723legere

 

 Personne.

 

Rousses, Massevaque, Cabrillac (48), 17 avril 2016

_______