Le sommet du Mont Ventoux au téléobjectif,

depuis les abords de Carpentras.

 

1_IMG_2176legere

 

Fin avril, les couleurs vives ont envahi la nature.

 

2_IMG_2171legere

 

Entre les vignes et la ville,

une vaste propriété entourée d'un mur :

le cimetière juif de Carpentras.

 

3_IMG_2169legere

 

On en a beaucoup parlé en 1990 suite à la profanation de plusieurs tombes...

 

4_IMG_2167legere

 

Au même endroit, l'eau en provenance du Mont Ventoux arrive par un petit canal

 

5_IMG_2170legere

 

et va emprunter un aqueduc dont la construction a débuté en 1720.

Ici, en descendant vers Carpentras.

 

6_IMG_2172legere

 

Ici en s'éloignant : à droite, le mur d'enceinte du cimetière.

 

7_IMG_2164legere

 

Composé de 48 arches, l'aqueduc a une longueur de 729 mètres.

 

8_IMG_2165legere

 

J'ai toujours eu un certain goût pour la visite des cimetières.

 

9_IMG_2159legere

 

Sans aucune espèce d'attachement

morbide ou supersticieux.

 

10_IMG_2146legere

 

Celui-ci - dans lequel on ne peut pas pénêtrer -

ressemble tout simplement à un parc.

 

11_IMG_2162legere

 

Ce verset en hébreu est tiré du Psaume 103.

 

12_IMG_2160legere

 

"Le jour de l'homme passe comme l'herbe.

Il est comme la fleur des champs

qui fleurit pour un peu de temps."

Ps 103.15

 

13_IMG_2161legere

 

Mais à défaut de pouvoir entrer dans un cimetière,

on peut méditer sur cela

 

14_IMG_2157legere

 

 n'importe où.

 

Carpentras (84), le 29 avril 2016

_______

Bonus_IMG_2175legere

_______