Nous ne sommes plus en Provence, ni en Languedoc depuis un moment.

Nous sommes dans le Puy-de-Dôme et nous nous dirigeons vers la vallée de l'Allier,

dans le département éponyme.

 

1_IMG_6818legere

 

La teinte blanche de ce rapace

m'a fait un instant penser à une espèce remarquable,

 

2_IMG_6824legere

 

mais il s'agit, sauf erreur, d'une Buse variable qui, comme son nom l'indique,

porte parfois un plumage très pâle,

(notamment les individus venant du nord de l'Europe).

 

3_IMG_6819legere

 

Voici la rivière Allier, entre Randon et Saint-Yorre,

tout près du Bec de Dore,

c'est à dire de l'endroit où la Dore se jette dans l'Allier.

 

4_IMG_6849legere

 

Souvent, au bord des rivières sauvages,

se trouvent des lônes encore plus sauvages.

 

5_IMG_6848legere

 

Pour qui s'en approche, de belles surprises sont possibes.

 

6_IMG_6846legere

 

La couleur des agrions peut être saisissante.

 

7_IMG_6847legere

 

Leurs postures également.

 

8_IMG_6843legere

 

Il s'agit de postures d'accouplement.

 

9_IMG_6844legere

 

Une des postures, car parfois, ces couples d'agrions

 

10_IMG_6837legere

 

forment ensemble une sorte de coeur !

 

11_IMG_6832legere

 

 Sans le savoir.

 

Au bord de l'Allier, au sud de St Yorre (03), le 19 août 2016

__________

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer