Les oiseaux n'aiment pas être coupés dans leur élan.

Le soir, ils préfèrent se poser et regarder le soleil s'approcher de l'horizon.

 

1_IMG_0140legere

 

Les oliviers sont immuables.

J'ai vu des troncs d'olivier semblable en Istraël,

mais en France, c'est rare.

 

2_IMG_0130legere

 

Au pied de l'olivier qui se trouve au centre de la photo,

on aperçoit le filet qui a dû servir à recueillir les olives, au sol.

Dans ce cas, elles sont ramassées avec une sorte de peigne.

 

3_IMG_0133legere

 

Ramassage ? Non, taille.

 

4_IMG_0144legere

 

La taille de l'olivier consiste à éclaircir son feuillage.

 

5_IMG_0146legere

 

On dit qu'un oiseau doit pouvoir passer entre ses branches

sans les toucher de ses ailes.

 

6_IMG_0148legere

 

La cueillette, elle, se fera en novembre ou décembre.

 

7_IMG_0147legere

 

Vue vers la plaine.

On est bien en terre méditerranéenne.

 

8_IMG_0158legere

 

Des paysages semblables pourraient être observés

en Italie, Grèce...

 

9_IMG_0159legere

 

Nous nous souvenons qu'au commencement

 

10_IMG_0153_legere

 

la terre était un jardin.

 

11_IMG_0157legere

 

Vue vers le sud-est. Le village de Caromb.

Au fond, les Monts du Vaucluse.

 

12_IMG_0160legere

 

Nous sommes en Haute-Provence, ce culture catholique.

J'ai sillonné ces lieux avec mon vélo de course,

quand j'étais lycéen.

 

13_IMG_0161legere

 

Vue, au téléobjectif toujours,

de la plaine du Comtat Venaissin,

avec sa capitale au centre,

 

14_IMG_0170legere

 

 Carpentras.

 

St Hippolyte-de-Graveron (84), le 25 février 2017

_______

Bonus_IMG_0162legere

_______

 

Enregistrer