Evidemment, des bougainvilliers.

Le nom vient de l'explorateur français Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811)

qui organisa une expédition au Brésil au cours de laquelle

fut découvert cet arbuste épineux grimpant.

 

1_IMG_2569legere

 

Depuis la terrasse de notre habitation temporaire, à Dakar,

vue sur l'océan, au loin, sur un quartier plutôt résidentiel,

et sur un baobab.

 

2_IMG_2551legere

 

La Tourterelle maillée du Sénégal

me paraît un peu différente de celles que j'ai observées à Ouagadougou.

 

3_IMG_2556legere

 

 Je note son oeil bordé de rouge

et les points blancs très marqués sur les ailes.

 

5_IMG_2575legere

 

C'est la saison des mangues.

On ne s'en plaindra pas.

 

6_IMG_2498legere

 

Les feuilles sont couvertes de poussière.

Il n'a pas plu depuis le mois de septembre dernier.

Cela n'a pas empêché quelque oiseau de trouver la plus mûre.

Avantage d'être un oiseau : les fruits sur l'arbre

sont toujours meilleurs.

 

7_IMG_2557legere

 

Avant de le voir, je l'ai entendu,

avec sa phrase musicale sonore

qui pour moi signifie : Afrique !

 

8_IMG_2522legere

 

Le Bulbul des jardins.

On le trouve dans toute l'Afrique, hormis la Lybie.

Il est absent du Sahara et des forêts denses.

Rare en Espagne.

 

9_IMG_2521legere

 

Celui-ci, on le voit avant de l'entendre,

le tisserin.

 

10_IMG_2500legere

 

Plus précisément le Tisserin-gendarme.

Celui-ci, après avoir vérifié que le jardinier n'était pas dans les parages,

s'appliquait à arracher ces fleurs rouges l'une après l'autre.

 

11_IMG_2503legere

 

Il me semble qu'il prélevait sur chacune quelque chose

qui pourrait être une minuscule partie sucrée.

 

12_IMG_2505legere

 

 Nous aurions fait pareil.

 

Dakar, Sénégal, 27 mai-6 juin 2017

_______

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer