Début septembre, les jeunes Hirondelles rustiques,

à peine sorties du nid, quémandent leur nourriture.

 

1_IMG_4021_legere

 

Celle-ci se jette dans le vide

à la rencontre du parent qui approche.

 

2_IMG_4014_legere

 

Les parents vont partir quelques jours plus tard vers l'Afrique sub-saharienne.

Les jeunes suivront huit jours après...

Combien reviendront le printemps prochain ?

 

3_IMG_4023_legere

 

Tout le monde a remarqué la nette

diminution du nombre des hirondelles.

 

IMG_6611legere

 

Mais ce n'est pas la seule espèce concernée.

 

4_IMG_3995_legere

 

 Ah ?

Pas les moineaux, en tout cas.

 

6_IMG_9772_legere

 

Les moineaux aussi : - 34 % dans la région

Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Le Figaro du 19 septembre 2017 annonçait :

3 moineaux sur 4 ont disparu à Paris.

 

IMG_6612legere

 

Deux causes, entre autres sans doute : la raréfaction

des insectes et la disparition progressive des trous dans les vieux murs

du fait de l'isolation thermique d'un nombre

de plus en plus important de bâtiments.

 

5_IMG_9854_legere

 

Le Pinson des arbres ?

- 18 % en région PACA entre 2001 et 2012.

 Ce blog va prendre de la valeur avec les années...

 

7_IMG_1476legere

 

La liste est longue des oiseaux qui se font rares.

 

IMG_6613legere

 

Il est vrai qu'il y a toujours eu, dans l'histoire,

des fluctuations importantes et inexpliquées

du nombre des oiseaux.

 

8_IMG_0327legere

 

Mais cela laisse songeur.

 

9_IMG_0360legere

 

La Pie grièche,

le Traquet oreillard

et même le Chardonneret élégant.

 

IMG_6614legere

 

Même le Chardonneret élégant...

Le Rouge-queue à front blanc, lui,

parcourt deux fois 4 000 kilomètres par an

pour effectuer sa migration.

Est-il aussi en diminution ?

 

10_IMG_4699_legere

 

 Oui.

 

Novembre 2017

_______

 

 IMG_6615legere

 

Bonus_IMG_0550_legere

_______