Affût au bord du Gardon.

Personne ne me trouvera.

Le soir arrive très tôt.

 

1_IMG_6607legere

 

Du même endroit, je vois des arbres la tête en bas.

Et j'attends que le Martin-pêcheur se pose

sur une de ces branches.

 

2_IMG_6627legere

 

Au bout d'un moment une Aigrette garzette

effectue une grande boucle au-dessus de la rivière

 

3_IMG_6629legere

 

et vient se poser sur le rebord du seuil qui émerge.

Elle ne me verra pas ;

 

4_IMG_6630legere

 

son comportement restera donc naturel,

jusqu'à ce qu'elle disparaisse derrière la végétation.

 

5_IMG_6632legere

 

Un moment après, c'est le Héron cendré qui se pose,

presque au même endroit.

 

6_IMG_6620legere

 

Il est aussitôt suivi par une Corneille noire.

 

7_IMG_6622legere

 

Non, deux corneilles.

J'aime quand des animaux assez différents se côtoient ainsi.

Je crois que c'est leur sécurité qui est en jeu.

 

8_IMG_6623legere

 

En effet, trois paires d'yeux ont davantage de chances

de repérer un danger qu'une seule.

Et le premier qui partira donnera le signal aux autres, sans rien dire.

Les oiseaux sont parfois obligés d'incliner curieusement leur tête

pour regarder dans certaines directions,

leurs yeux étant disposés de part et d'autre de la tête.

 

9_IMG_6624legere

 

La Corneille noire, un des oiseaux les plus intelligents.

Elle me rappelle certains tableaux enneigés de Pieter Brueghel.

 

10_IMG_6625legere

 

De véritables personnages,

 

11_IMG_6626legere

 

 ces oiseaux.

 

St Hilaire-de-Brethmas (30), le 29 novembre 2017

_______

 

images

_______