Il y a longtemps que la Camargue

vit avec une circulation de l'eau gérée

par les hommes.

 

1_IMG_7846legere

 

Des canaux acheminent l'eau du Rhône

qui abreuve la Camargue.

 

2_IMG_7850legere

 

Entre les étangs, les rizières occupent l'espace.

Près des roseaux, une Grande aigrette.

 

3_IMG_7847legere

 

En 1981, on ne recensait que 3 individus en Camargue,

et la première reproduction n'eut lieu qu'en 1996.

Aujourd'hui, la Grande Aigrette est visible toute l'année.

 

4_IMG_7848legere

 

Quatre Cigognes blanche.

Là aussi, changement de situation avec un nombre de plus en plus important

de cigognes qui ne traversent plus la Méditerranée

et qui hivernent en Languedoc et en Roussillon.

 

5_IMG_7894legere

 

Mais là..., c'est encore autre chose.

 

6_IMG_7876legere

 

Quels sont ces grands oiseaux ?

Des Grues cendrées.

 

7_IMG_7881legere

 

Les silos de riz sont situés au centre d'un très vaste espace.

(Ici, le téléobjectif les rend proches).

 

8_IMG_7875legere

 

 Les grues cendrées traversent la France du nord-est au sud-ouest. 

 

9_IMG_7892legere

 

Bien que la Camargue soit éloignée de leur zone de transit,

quelques oiseaux faisaient régulièrement une halte chez nous.

 

10_IMG_7893legere

 

Depuis 2006 des grues ont choisi d’y séjourner tout l’hiver.

 

11_IMG_7895legere

 

Les oiseaux repartent vers leurs sites de nidification de mi-février à début mars.

Où se trouvent ces sites ?

 

12_IMG_7896legere

 

 Dans le nord de la Scandinavie.

 

Vauvert, Gallician (30), 13 janvier 2018

_______

 Grue-cendree (04

_______