La sansouïre, au premier plan,

couverte par la salicorne et la saladelle,

puis l'eau de l'étang, les roseaux,

 

1_IMG_7892_legere

 

les tamaris et enfin une haie de cyprés coupe vent.

 

2_IMG_7891_legere

 

Claire surface de l'eau,

monde inaccessible de la roselière

d'où surgissent des bruits d'êtres invisibles.

 

3_IMG_7869legere

 

Les Cygnes tuberculés sont nombreux maintenant en Camargue.

 

4_IMG_7868legere

 

On en recensait 500 en 2004,

plus de 2000 en 2013.

 

5_IMG_7867legere

 

En hiver, il n'est pas rare de les voir s'approcher des zones maritimes.

 

6_IMG_7866legere

 

Ils nichent en Grande Bretagne,

ainsi que dans le nord de l'Europe et de l'Asie.

 

7_IMG_7865legere

 

On a nettement l'impression qu'ils sont conscients

de leur esthétique.

 

8_IMG_7860legere

 

C'est peut-être pour cela qu'ils ne sont pas toujours commodes ?

 

9_IMG_7918legere

 

Le cygne est lourd :

il doit courir sur l'eau en battant des ailes

 

10_IMG_7919legere

 

pour prendre son envol.

Son vol est assez bruyant.

 

11_IMG_7887_legere

 

Le cygne est un animal

 

12_IMG_7888_legere

 

 sérieux.

 

Vauvert, Gallician (30), 13 janvier 2018

_______

 

Bonus_IMG_7889legere

_______