Voir le Mont Bouquet de loin est une chose.

Le voir de l'intérieur en est une autre.

 

1_IMG_8551legere

 

Je ne sais comment s'appelle ce type de relief caractéristique

formé de lignes inclinées et de falaises abruptes.

2_IMG_8555legere

 Le voici encore, qui laisse apparaître un château en ruine, à l'horizon.

 

4_IMG_8557legere

 

Nous connaissons ce site : c'est celui du château d'Allègre

(voir la séquence du 17 février).

 

5_IMG_8564legere

 

Au coeur du Mont Bouquet, le rocher affleure partout,

avec des promontoires, des gorges, des vires, des grottes...

 

6_IMG_8568legere

 

et aussi des vallonnements plus doux parcourus de sentiers

plus ou moins accessibles.

 

7_IMG_8567legere

 

La végétation est nettement méditerranéenne,

avec, par exemple, des arbousiers

porteurs de fleurs en sommeil.

 

3_IMG_8572legere

 

Des cailloux, de buis jaunis par la sécheresse,

des lignes de relief typiques,

nous sommes bien dans le Gard.

 

8_IMG_8569legere

 

Fin de journée.

Sur la droite on aperçoit le sommet du mont Bouquet (629 mètres).

Au premier plan, même les arbousiers ont souffert du manque d'eau.

 

9_IMG_8610legere

 

Au pied du Mont Bouquet, côté ouest,

le village languedocien de Navacelles.

 

10_IMG_8616legere

 

A l'horizon, avant la nuit,

 

11_IMG_8609legere

 

 les Cévennes.

 

Le Mont Bouquet (30), le 25 mars 2018

_______