Voir le Mont Bouquet à l'horizon est une chose.

Parcourir ses sentiers en est une autre.

 

1_IMG_8604legere

 

Depuis une ligne de crête,

j'ai rejoint un de ces sentiers

dans un paysage qui pourrait être qualifié

de semi-désertique.

 

2_IMG_8576legere

 

Les lichens,

 

3_IMG_8580legere

 

les orpins,

 

4_IMG_8602legere

 

les buis, sont équipés pour ce type de milieu.

Ce buis a souffert mais a résisté.

 

7_IMG_8601legere

 

Ici, même les cailloux

 

6_IMG_8598legere

 

sont craquelés.

 

5_IMG_8597legere

 

Soudain, à un détour du sentier,

apparaît le ruisseau dans son décor de falaises.

 

8_IMG_8574legere

 

En aval de ce chaos, le Séguissous

(c'est son nom) poursuit son cours

avant de s'infiltrer dans le calcaire et de devenir souterrain.

 

9_IMG_8579legere

 

Dans les déserts, on trouve de tels lieux

où des oueds intermitents apparaissent,

insoupçonnés.

 

11_IMG_8595legere

 

L'été, un peu d'eau demeure

dans les marmites.

 

10_IMG_8588legere

 

Après les orages ou les fortes pluies,

c'est un torrent impétueux qui passe par là.

 

12_IMG_8593legere

 

Là, nous sommes

 

13_IMG_8582legere

 

 entre les deux.

 

Le Mont Bouquet (30), le 25 février 2018

_______