Entre Arles, St Martin-de-Crau et Istres,

se trouve la Crau qui serait - dit-on - l'ancienne plaine alluviale de la Durance.

 

1_IMG_9158legere

 

En termes d'alluvions, se sont plutôt des galets qui se sont déposés là.

La Crau possèdent beaucoup des caractéristiques qui définissent les déserts.

"Dernier habitat de type steppique d'Europe occidentale".

 

2_IMG_9175legere

 

Morne plaine, surtout par temps couvert,

que survolent quelques compagnies de choucas.

 

3_IMG_9191legere

 

Et voilà que les oiseaux noirs sont remplacés par des oiseaux blancs.

Sur le fil (tendu exprès pour eux ?) se tiennent quelques étourneaux,

comme des funambules.

 

4_IMG_9163legere

 

Il faut dire que la Crau aride jouxte la Camargue et les rives du Rhône.

Et soudain l'eau affleure partout.

Les Aigrettes garzettes apprécient.

 

5_IMG_9166legere

 

L'eau détournée, canalisée, maîtrisée

pour fertiliser les sols.

 

6_IMG_9159legere

 

C'est cette eau qui,

transformée en sève par les racines,

 

7_IMG_9174legere

 

fait éclater les bourgeons

en feuilles et chatons.

 

8_IMG_9225legere

 

Tout à l'heure des buissons bas et épineux.

Ici de grands arbres élevés.

 

9_IMG_9173legere

 

Les choucas apprécient.

 

10_IMG_9177legere

 

Oiseaux blancs, oiseaux noirs...

 

11_IMG_9171legere

 

Est-elle en cours de migration retour

ou est-elle sédentarisée ?

 

12_IMG_9172legere

 

Les joncs, les bouleaux...

Les arbres à troncs blancs

sont élégants.

 

13_IMG_9231legere

 

Ici même, la plaine caillouteuse de la Crau se termine

 

14_IMG_9193legere

 

 dans un étang.

 

Entre Istres et Arles (13), le 24 mars 2018

_______