St Hippolyte-du-Fort,

porte des Cévennes méridionales.

 

0_IMG_0425legere

 

Le village est traversé par le Vidourle qui se jette directement

dans la Méditérannée - et qui est donc un fleuve.

Presque pas d'eau l'été ; des crues dévastatrices l'automne,

appelées vidourlades.

 

1_IMG_0422legere

 

Les 'seuils', parfois de belle taille,

sont propices pour observer

le Cincle plongeur.

 

2_IMG_0423legere

 

En ce moment, l'eau jaillit de partout.

 

3_IMG_0424legere

 

Au nord du bourg passent le Vidourle,

la route qui conduit au col du Rédarès et à Lasalle,

et le viaduc de l'ancienne voie ferrée.

La loco à vapeur passait là-dessus...

 

5_IMG_0420legere

 

Ah, le Cincle plongeur,

un peu loin malheureusement.

 

6_IMG_0431legere

 

 Quand même, je le trouve belle, près de son trèfle à 3 feuilles,

avec sa ligne verte longitudinale.

7_IMG_0418legere

 

Je pense qu'elle m'avait vu. 

Mais là, c'est sûr.

 

8_IMG_0437legere

 

Elle aussi m'a vu, la Tarente de Maurétanie, cachée sur sa pierre au bord de la rivière.

C'est la première fois que j'en vois une en dehors d'une agglomération.

 

9_IMG_0408legere

 

La coccinelle n'est pas là par hasard.

(Et l'insecte non identifié sur la gauche ?)

 

10_IMG_0410legere

 

Elle entretient une affection particulière

pour les pucerons.

 

11_IMG_0411legere

 

 

Douces tourterelles

 

12_IMG_0439legere

 à la tombée du jour.

 

St Hippolyte-du Fort (30), le 5 mai 2018

________

4_IMG_0436legere

_______