Fin mai, le Languedoc est encore vert.

Un chemin.

Quelle joie !

 

1_IMG_1596legere

 

Dans les fossés, quelques taches de lumière,

comme celle du Glaïeul sauvage

(que j'associe au Lis des champ

dont parle Jésus).

 

2_IMG_1586legere

 

Et aussi des têtes coiffées

de drôles de bonnets.

Avec une visiteuse embusquée, d'ailleurs :

 

3_IMG_1627legere

 

une Tomise,

qui attend qu'un petit insecte passe par là

pour lui sauter dessus.

Très affectueuses, les Tomises.

 

4_IMG_1628legere

 

Cette colline fut autrefois

entièrement aménagée avec des terrasses

qui permettaient les cultures.

 

5_IMG_1580legere

 

 Celle des mûriers pour le vers à soie,

 

6_IMG_1581legere

 

 

celle des oliviers pour les olives...

et pour l'huile. Et bien d'autres dont il ne reste plus de traces.

 

7_IMG_1582legere

 

Le chèvrefeuille s'est invité,

sans qu'on lui demande rien.

 

8_IMG_1587_legere

 

On ne s'en plaint pas.

 

9_IMG_1584legere

 

Et, à la place des salades,

 

10_IMG_1589legere

 

les euphorbes proposent, elles aussi,

leur vert tendre

 

11_IMG_1591legere

 

aux ébats des zygènes,

qui n'en demandaient

 

12_IMG_1592_legere

 

pas tant.

 

St Hippolyte-de-Caton (30), le 30 mai 2018

_______

 

Depuis la colline, vue vers la garrigue, à l'est,

avec le viaduc désaffecté d'Euzet.

Bonus1_IMG_1595legere

Détail du plumage écaillé

Bonus2_IMG_1592__legere

de la zygène.

___________