Encore la colline.

On reconnnait, dans l'herbe, les taches vert pâle des euphorbes,

les petites taches bleues des fleurs de l'Affilante de Montpellier,

et les grappes roses de l'Ophrys pyramidal.

 

1_IMG_1593legere

 

L'Ophrys pyramidal,

quand on ne met à genoux.

 

2_IMG_1572legere

 

Une autre grande orchidée,

l'Orchis bouc.

 

3_IMG_1575legere

 

Son nom latin : Loroglossa,

signifie : langue en forme de lanière.

 

4_IMG_1576_legere

 

Odeur de bouc ?

Pas évident.

 

5_IMG_1577legere

 

Nous reconnaissons le Sérapia langue.

Drôle de nom pour une drôle de fleur.

Une orchidée, quand-même.

 

6_IMG_1572legere

 

Nous reconnaissons l'Ophrys abeille,

pas déplaisante.

 

7_IMG_1561legere

 

Et l'Ophrys bécasse,

pas sotte du tout.

 

8_IMG_1562legere

 

C'est une orchidée des sols calcaires,

aimant la lumière.

 

9_IMG_1564legere

 

Ici, elle est servie.

 

10_IMG_1563legere

 

Celle-ci est plus petite,

 

11_IMG_1566_legere

 

plus discrète.

C'est l'Orchis punaise.

 

12_IMG_1567legere

 

Mais si on se met à genoux,

 

13_IMG_1569legere

 

on ne le regrette pas.

 

14_IMG_1570legere

 

 Voyez plutôt.

 

St Hippolyte-de-Caton (30), le 30 Mai 2018

_______

 

 

15_IMG_1566__legere

_______