Depuis le massif de Barry, couvert de pins, au sud de la Drôme,

belle vue sur le Mont Ventoux, au sud-est.

Aperçu inédit pour un Provençal.

 

1_IMG_4859legere

 

En portant le regard plus bas, au pied de la falaise,

un mas perdu dans la végétaion méditerranéenne.

 

2_IMG_4871legere

 

Plus proche encore,

cette fleur jaune des garrigues,

sans nom pour le moment.

 

3_IMG_4874legere

 

Au sommet de la colline, des rochers.

Sur le rocher, un fortin,

 

5_IMG_4872legere

 

le fortin de Chabrières.

 

5_IMG_4872legere

 

À la fin du IVe siècle, l’Empire romain s’effondre totalement.

Sa débâcle incite les peuples « barbares »

à envahir et coloniser la région.

 

6_IMG_4873legere

 

Empierrée sur cinq mètres de large, la voie romaine « Agrippa »

reliant Arles et Lyon, facilite les déplacements de troupes

qui déferlent successivement dans le sud de la Gaule :

Alamans, Burgondes, Goths, etc., puis celles venant du sud

avec les incursions sauvages des Sarrazins…

 

7_IMG_4863legere

 

La sérénité relative qu’offrait la « Pax Romana » disparaît.

Dès lors s’ouvre l’ère anarchique du « haut médiéval »

qui s’échelonne sur trois siècles où le régime féodal

s’impose et se généralise.

 

8_IMG_4862legere

 

À partir du Xe siècle, le « château fort » est un symbole

de pouvoir qui assoie la suzeraineté des seigneurs.

 

9_IMG_4870legere

 

C’est une période où l’on guerroie souvent entre seigneurs.

De plus, le sud de la Gaule est devenu un carrefour

de migrations où sillonnent des bandes désœuvrées de routiers,

de mercenaires ou de brigands, qui pillent et incendient

les fermes et les récoltes en massacrant leurs habitants.

 

10_IMG_4861legere

 

Pour se prémunir de ces agressions, les populations

dressent sur des hauteurs ou escarpements rocheux

des postes de vigie, de protection et de défense,

souvent établis sur d’anciens « castrum » ou tours de guet

de l’ère romaine.

 

11_IMG_4845legere

 

La population en cas de danger, se réfugie

dans le « fort ou place forte » pour se protéger des pillards itinérants

et se défendre parfois aussi contre les agressions de fiefs voisins.

 

12_IMG_4851legere

 

Le fief de Chabrières possède dans sa barre rocheuse

des habitations troglodytiques, des fermes dans la plaine et,

perché sur sa colline, le hameau à quelques mètres du fortin.

 

13_IMG_4853legere

 

L’édification du « Fort » de Chabrières est probablement

entreprise aux environs des XIe ou XIIe siècle.

 

14_IMG_4846legere

 

 Il sera démantelé en 1577,

vers la fin des Guerres de religion.

 

Entre St Paul-3-Chtx (26) et Bagnol s/ Cèze (84),

le 23 septembre 2018

_______

 

_IMG_4875legere

_______