Comme pas mal d'oiseaux, celui-ci se signale par son chant

bien avant que nos yeux l'aient repéré.

Il s'agit du Bruant proyer.

 

1_IMG_8845legere

 

On ne peut pas en dire autant du lézard,

ici un mâle à la gorge couleur de brique.

 

2_IMG_9002legere

 

Voici un papillon qu'on ne peut guère oublier quand on l'a vu,

encore qu'il soit possible de le confondre avec la Proserpine

que l'on trouve en Afrique du nord, dans la péninsule ibérique

et dans les régions méditerranéennes de la France.

Il s'agit de la Diane, très rare en France,

 

3_IMG_8945legere

 

plus fréquente en Italie, en Grèce et dans les Balkans.

Ce papillon apprécie les friches humides.

 

4_IMG_8947legere

 

La plante hôte de sa chenille

est l'aristoloche.

 

5_IMG_8948legere

 

Il pensait que je ne l'avais pas vu,

le Faucon crécerelle.

 

6_IMG_8865legere

 

Deux Camargues

face au vent.

 

7_IMG_8926legere

 

Etonnante Camargue,

tout à la fois aride et parcourue

de zones humides.

Ici, le Vistres-mort.

 

8_IMG_8894legere

 

Il y a aussi les étangs, les canaux,

les roubines, les marais...

 

9_IMG_9009legere

 

Domaine de prédilection du ragondin,

 

10_IMG_8998legere

 

des grenouilles,

 

11_IMG_8933legere

 

et de leurs nombreux prédateurs.

 

12_IMG_8934legere

 

Elle aussi aime les lieux humides,

la Ficaire-fausse renoncule.

 

13_IMG_8850legere

 

C'est aussi le cas de la Nivéole d'été,

joli nom pour une jolie clochette

 

14_IMG_8849legere

 

 ponctuée de vert.

 

Environs de Gallician (30), le 23 mars 2019

_______

 

Bonus1_IMG_8946legere

 

Bonus2_IMG_8924legere

_______