Un naufragé ?

Pas du tout.

C'est le soir.

Ce héron a certainement attrapé plusieurs poissons.

Maintenant, il se repose.

Sur sa patte droite.

 

1_IMG_9868legere

 

On se croirait sur le Mékong.

 

2_IMG_9870legere

 

Il semble que ces cormorans attendent leur tour pour se jeter à l'eau.

Comme tous les oiseaux plongeurs,

le cormoran nage le corps presque complètement immergé,

ce que montre bien l'oiseau de gauche.

 

3_IMG_9873legere

 

 Ce n'est pas le cas des canards "de surface",

ni du cygne. 

 

4_IMG_9876legere

 

De même, les canards de surface (comme ici ces Colverts

s'envolent directement,

tandis que les canards plongeurs courent sur l'eau

pour prendre leur envol

(comme le fait le cygne, du fait de son poids).

 

5_IMG_9884legere

 

Le canard aussi

est un oiseau assez lourd.

Quelle énergie, pour s'envoler !

 

6_IMG_9885legere

 

Pour se poser, c'est moins fatigant.

Il faut faire fonctionner les aéro-freins,

 

7_IMG_9880legere

 

puis se servir de ses pattes palmées

pour glisser sur l'eau.

 

8_IMG_9881legere

 

Bien que survolant souvent les cours d'eau,

le Milan noir ne sait pas faire cela. 

On remarque sa queue longue

et échancrée.

 

9_IMG_9900legere

 

On devine aussi ses appels insistants.

Période nuptiale oblige.

 

10_IMG_9901legere

 

 Je me souviens de la première phrase d'un vieux roman

lu quand j'étais adolescent.

 

12_IMG_9912legere

 

 "Sur le Mékong glisse un sampan".

 

Le Rhône, à hauteur de Caderousse, le 4 mai 2019

_______

 

Bonus_IMG_9887legere

 

Bonus_IMG_9888legere

 

Bonus3_IMG_9890legere

Tige fleurie  

Bonus4_IMG_9889legere

 de la Vipérine.

_________