L'Aphyllante de Montpellier

est bien une plante des garrigues mériodionales.

La base de ses pétales est sucrée.

 

1_IMG_0634legere

 

On l'appelle Glaïeul sauvage,

ou Glaïeul des moissons ou Glaïeul de Byzance.

Pour moi, c'est le Lys des champs

dont parle Jésus dans le Sermon sur la montagne.

 

2_IMG_0651legere

 

Où l'on voit que les orchidées,

bien qu'assez élaborées,

ne sont pas parfaitement symétriques.

Ici, l'Ophrys abeille.

 

3_IMG_0641legere

 

Bien différente,

l'Orchis pyramidal,

jolie tache de lumière.

 

4_IMG_0624legere

 

Bien différente encore, 

le Sérapias à labelle allongé,

à ne pas confondre avec le Sérapias à langue.

 

5_IMG_0652legere

 

C'est encore une orchidée.

 

6_IMG_0653legere

 

Voici une inflorescence du Muscari à toupet.

Elle abrite une Thomise variable

qui ne manquera pas de capturer

le premier insecte attiré par la fleur.

 

7_IMG_0491legere

 

 Je ne sais pas comment s'appelle celle-ci,

mais c'est aussi une araignée sauteuse,

qui ne tisse pas de toile

et qui chasse à l'affût sur les fleurs.

 

10_IMG_0639legere

 

Un peu de douceur avec la fleur de l'Eglantier. 

On aimerait s'y reposer.

 

11_IMG_0643legere

 

Dans celle-ci, la Saltique variable

à saisi une minuscule abeille qui venait butiner.

 

12_IMG_0644legere

 

Le danger est donc partout...

 

13_IMG_0647legere

 

Cet insecte au vert somptueux

est également un sérieux prédateur.

Il porte le joli nom de Cicindelle.

On le voit ici occupé à la reproduction de l'espèce.

 

14_IMG_0654legere

 

C'est la saison.

Ceux-ci ont choisi un endroit plus aérien,

 

15_IMG_0631legere

 

 qui se balance.

 

Pélissou, entre Tornac et Durfort (30), le 26mai 2019

_______

 

9_IMG_0635legere

 

16_IMG_0633legere

_________