Depuis Florac,

une petite route en lacets,

néanmoins assez raide,

permet d'accéder sur le Causse Méjean.

 

1_IMG_2718legere

 

On est ici à 1 000 mètres d'altitude, environ.

 

2_IMG_2765legere

 

Ce n'est pas un désert,

ce n'est pas une steppe.

 

3_IMG_2721legere

 

C'est un causse (terme languedocien) :

vaste plateau calcaire fortement érodé, aride,

offrant de maigres pâturages à moutons.

 

4_IMG_2734legere

 

Les causses sont situés au sud du Massif central.

 

5_IMG_2762legere

 

Les maisons caussenardes sont construites

avec le principal matériau local : la pierre.

 

6_IMG_2764CrosGarnon

 

Ici, il fait chaud l'été,

froid l'hiver.

 

7_IMG_2760legere

 

La vie y était rude

pour les habitants des quelques hameaux qu'on y trouve.

 

8_IMG_2761legere

 

La végétation y est basse (terre pauvre, vents forts),

en partie couverte de lichen. 

 

9_IMG_2766legere

 

Ce papillon y a trouvé son lieu de résidence.

Dommage qu'on ne puisse voir

le bleu merveilleux de la face postérieure de ses ailes.

 

10_IMG_2724legere

 

Entre les reliefs arrondis,

les lapiès ou dolines (les partie basses)

peuvent être cultivés : orge, colza, luzerne...

 

11_IMG_2720legere

 

Cultivateurs, éleveurs, bûcherons,

les caussenards vivent dans un environnement

qui a relativement peu évolué.

 

12_IMG_2768legere

 

Beaucoup doivent les envier,

 

13_IMG_2769legere

 

 l'été, en tout cas.

 

Causse Méjean, hameau de Cros-Garnon, Vébron (48), 8 septembre 2019

_______

Bonus_IMG_2719legere 

_________