Sur les causses se trouvent des lavognes :

très petites dépressions recouvertes de pierres plates ou d'argile

où l'eau de pluie permet aux troupeaux de se désaltérer.

Aux oiseaux, aussi.

 

1_IMG_2788legere

 

Après avoir observé ce couple de chardonnerets

mon regard a été attiré

par cette silhouette inhabituelle.

 

2_IMG_2790legere

 

Pas seulement la silhouette,

mais aussi la taille,

et encore la couleur.

 

3_IMG_2794legere

 

L'oiseau n'étant pas farouche,

j'ai pu m'approcher doucement

 

4_IMG_2798legere

 

pour constater que le bec était,

lui aussi, étrange.

 

5_IMG_2805legere

 

Plus de doute,

il s'agit bel et bien

d'un Bec-croisé des sapins,

 

6_IMG_2809legere

 

 que je ne m'attendais pas du tout

à trouver ici.

 

8_IMG_2811legere

 

La dernière fois qu'il m'avait été donné

d'en croiser, c'était près du sommet

du Mont Ventoux,

à presque 2 000 mètres d'altitude.

 

10_IMG_2815legere

 

Cette photo

(on peut l'agrandir en cliquant dessus)

permet de voir le bec étonnant de cet oiseau :

les deux mandibules se croisent,

à leur extrémité.

 

11_IMG_2816legere

 

Sa présence s'explique par l'altitude relative,

mais aussi par les forêts de pins

qui existent sur le causse :

 

12_IMG_2817legere

 

le bec-croisé se nourrit

presque exclusivement de fruits de conifères.

Ci-dessous, le mâle,

 

9_IMG_2834_legere

 

 de couleur rouge.

 

Causse Méjean (48), le 8 septembre 2019

_______

 

 Une lavogne.

Bonus

 

(La photo n'est pas de moi)

_________