Avec ses 232 300 hectares,

la forêt couvre 45 % de la superficie de la Lozère.

On y trouve du gui,

comme dans la forêt des Carnutes,

 

1_gui_legere

 

des noisetiers

(et donc des noisettes)...

 

2_noisetier_legere

 

Au sol, près de la mousse,

la discrète violette.

 

3_violette

 

Et bien sûr des hêtres.

Fin avril, les feuilles sortent,

comme par enchantement.

 

4_h_tre1_legere

 

Comment un vert si tendre

peut-il sortir

 

5_h_tre2_legere

 

d'un bois si dur ?

Ne nous fions pas aux apparences.

 

6_h_tre3_legere

 

Un autre miracle, la floraison de l'Amélanchier.

Les amélanches (on en aperçoit une ici, c'est curieux)

ressemblent un peu à des myrtilles

et sont comestibles.

 

7_amelanchier_fruit_legere

 

En France, on l'appelle aussi Arbre aux oiseaux.

 

8_amelanchier_legere

 

Son nom vaut le détour : Anémone pulsatille.

Jolie mais toxique.

 

9_anemone_pulsatille

 

Pourquoi 'pulsatille' ?

Deux explications possibles.

A cause de ses graines légères ornées d'aigrettes,

que le vent fait trembler (pulsatilla = battu par le vent) ;

 

10_anemone_pulsatille_leg

 

 ou parce que consommée, elle fait s'accélérer le rythme cardiaque...

 

Environs de Mende (48), fin avril, début mai 2020

De notre envoyée spéciale en Lozère, Frédérique.

______

 

IMG_8474

 

Confiné.

 

_______