Dans la garrigue, c'est la saison des arbouses.

 

1_IMG_3836legere

 

On en trouve quelques arbousiers dans la ville d'Alès, aussi.

 

2_IMG_3837legere

 

Curieux arbres sur lequel paraissent en même temps

les fleurs, les fruits verts, jaunes et rouges.

 

3_IMG_3838legere

 

Non loin de là, le Héron cendré est à son poste.

 

4_IMG_3824legere

 

Celui-là aussi.

 

5_IMG_3835legere

 

Je me suis tapi au bord de l'eau pour guetter le Martin-pêcheur.

Tiens, il y a deux pies en embuscade près du héron.

 

6_IMG_3831legere

 

Les pies sont chez elles, en fait.

Le héron aussi.

 

7_IMG_3830legere

 

Mais les pies ont beau être batailleuses,

le héron est plus gros ;

ça compte.

 

8_IMG_3829legere

 

Pas de Martin-pêcheur.

Là haut, il se passe des choses.

Regardez la crête dressée du héron.

 

9_IMG_3826_legere

 

Je crois que le goéland, lui aussi, pense être chez lui.

Les plumes hérissées du héron

disent que celui-ci n'est pas d'accord.

 

10_IMG_3825_legere

 

 Le goéland, ayant un gabarit semblable à celui du héron,

 

11_IMG_3827_legere

 

fait preuve d'une folle témérité.

En réalité, ils ne se sont pas touchés.

 

12_IMG_3828_legere

 

"Quel toupet",

dit le héron.

 

13_IMG_3831legere

 

Comme il ne connait pas Dieu

et comme il n'a pas d'ami,

 

14_IMG_3832legere

 

il parle tout seul.

 

15_IMG_3833legere

 

C'est mieux que rien. 

 

Alès, le 28 novembre 2020

________