Le ciel de Provence,

l'eau pure de la Sorgue,

et les maisons ni dedans ni dehors,

 

1_IMG_4143legere

 

comme les barques. 

 

2_IMG_4130legere

 

Les canards aussi.

Ceux-ci sont dehors.

 

3_IMG_4131legere

 

 Ceux-ci sont dessus.

 

4_IMG_4142legere

 

Il reste aujour'hui 15 roues à aube

sur les divers bras de la Sorgue qui traverse la ville.

 

5_IMG_4132legere

 

Les plus anciennes de ces roues

datent des XVIème et XVIIème siècles.

 

6_IMG_4121legere

 

Beaucoup d'entre elles ont servi

pour le fonctionnement de teintureries

ou de fabriques de tissus de soie.

 

7_IMG_4119legere

 

D'autres, au XIXème siècle surtout

servirent pour la fabrication de la farine,

 

8_IMG_4118legere

 

de pâtes alimentaires,

de la teinture (à partir de racines de Garance)

 

9_IMG_4122legere

 

ou d'huile.

 

10_IMG_4133legere

 

On devine, à droite de la photo, le mur qui porte l'axe d'une roue.

On devine aussi, à gauche de la photo, un canard qui souhaite remonter le courant.

 

11_IMG_4126legere

 

Il y arrivera en s'aidant de ses pattes

et de ses ailes.

 

12_IMG_4127legere

 

puis en pédalant,

comme si de rien n'était.

 

13_IMG_4128legere

 

Lui aussi, il pédale,

moitié dehors, moitié dedans, 

 

14_IMG_4136egere

 

 cherchant sa nourriture.

 

L'Isle-sur-Sorgue (84), le 6 décembre 2020

_________