La population des oiseaux des villes et des champs en France

a décliné de près de 30 % en trente ans.

 

Le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN), l’Office français de la biodiversité (OFB)

et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) dressent le bilan,

lundi 31 mai, de trente ans de suivi des oiseaux communs en France. 

Scientifiques et associations alertent de nouveau sur cette hécatombe,

déjà largement connue, mais qui continue.

 

Sur 123 espèces parmi les plus communes en France,

43 étaient en déclin en 2019, dont le chardonneret élégant,

la tourterelle des bois ou l’hirondelle de fenêtre.

Parmi les oiseaux des champs les plus affectés, le pipit farlouse

est l’une des espèces ayant connu la baisse la plus sévère depuis 2001 :

deux tiers de ses effectifs ont disparu.

_________