Entre le col de Jalcreste et Florac

se trouve le petit village de St Julien d'Arpaon.

(se prononce 'arpan')

 

0_IMG_8913legere

 

 Ce village se remarque notamment

aux ruines pittoresques de son château du XIIIème siècle.

 

1_IMG_8954legere

 

Dès la Révocation de l'Edit de Nantes (1685),

cette région du Bas-Gévaudan connaît de fortes tensions.

 

2_IMG_8905legere

 

L'intendant du Languedoc, Nicolas de Lamoignon de Bâville,

avec l'appui de l'abbé François du Chaila qui réside au Pont de Montvert,

et des soldats du roi,

 

3_IMG_8911legere

 

mène une répression sans merci à l'encontre des Protestants.

 

4_IMG_8924legere

 

Trois événements vont précipiter le commencement de la guerre des Camisards.

 

5_IMG_8925legere

 

- Le supplice des enfants de la veuve Lauguier, à St Julien d'Arpaon,

afin de leur faire avouer que leur mère avait abrité un prédicant chez elle ;

- l'exécution publique, en janvier 1702, sur le place du Pont-de-Monvert,

 de la prophétesse Françoise Brès, dite Bichon ;

 

6_IMG_8920legere

 

- l'arrestation, au Pont-de-Monvert, vers la mi-juillet 1702, de 7 jeunes gens

qui se dirigeaient vers la Suisse, terre de refuge.

 

7_IMG_8921legere

 

 Dans la nuit du 22 au 23 juillet 1702, le curé de la paroisse de St Julien d'A.

accueille l'abbé du Chaila qui était chargé de la surveillance des 'nouveaux convertis'

(Protestants convertis de force au catholicisme) qui représentaient plus de 90 %

de la population des Cévennes gévaudanaises.

(La photo ci-dessous montre l'église de St Julien d'A. et son presbytère).

 

8_IMG_8926legere

 

En provenance de la foire de Barre-des-Cévennes,

l'abbé se dirige avec son escorte vers sa résidence du Pont-de-Monvert.

Les deux ecclésiastiques s'inquiètent de la montée en puissance

du prophétisme dans la région.

 

9_IMG_8927legere

 

Le dimanche après-midi, l'abbé du Chaila reprend

sa route au travers de la montagne du Bougès.

(Ci-dessous, le temple de St Julien d'Arpaon).

 

10_IMG_8918legere

 

Il sera assassiné dans la nuit du lundi au mardi,

lors de la libération des prisonniers détenus dans les geôles

de son presbytère, au Pont-de-Montvert.

 

11_IMG_8919legere

 

Cet assassinat marqua le début de la guerre des Camisards.

 

12_IMG_8944legere

 

Dans la nuit du 18 octobre 1702,

la troupe camisarde commandée par Gédéon Laporte brûle l'église

de St Julien d'Arpaon,

 

13_IMG_8914legere

 

 dans laquelle l'abbé du Chaila avait prononcé son dernier sermon.

 

St Julien d'Arpaon (48), 13 juin 2021

_______

 

Bonus1_IMG_8915legere

 

Bonus2_IMG_8943legere

_______