A la différence du Rouge-queue noir,

le Rouge-queue à front blanc préfère les branches d'arbres aux murs.

 

1

 

Mais celui-ci - et sa femelle - ont installé leur nid sous les tuiles

de cette maison de village languedocien.

 

2

 

Plus précisément dans un tou de la génoise,

au-dessus de ce fenestron,

sur la gauche.

 

3

 

A la différence du Rouge-queue noir, son cousin,

qui passe toute l'année chez nous,

le Rouge-queue à front blanc

passe 8 mois par an en Afrique tropicale.

 

4

 

Ainsi, cette femelle a parcouru 5 000 kilomètres

pour déposer ses oeufs dans ce trou sous le toit,

 

5

 

ici, dans ce petit village gardois.

 

6

 

Maintenant, les oisillons sont nés.

Il faut les nourrir.

 

7

 

(Elle est un peu inquiète que j'ai repéré son nid)

Sa queue est rousse comme celle du Rouge-queue noir,

mais son ventre est fortement teinté d'orangé

tandis que celui de sa cousine est beige.

 

8

 

Théoriquement, celui qui crie le plus fort

est l'oisillon qui est à jeun depuis le plus longtemps ;

à moins que ce soit le plus gourmand.

 

9

 

Et maintenant,

se mettre de nouveau en quête de quelque chenille ou papillon.

 

10

 

Le mâle Rouge-queue noir a la poitrine et le ventre noir, lui,

 

11

 

et il n'a pas le front blanc,

 

Bonus

 

 bien entendu.

 

Brouzet les Alès (30), chez Laëtitia, le 7 juin 2015

_______