Oiseaux et Compagnie

21 février 2018

Le Rhône (1)

 

 Fin de journée. Le débit du Rhône est très important ce 28 janvier,

comme en témoignent ces remous au barrage de Caderousse.

 

3_IMG_8025legere

 

Au dessus de cet univers très peu hospitalier,

 

4_IMG_8029legere

 

des êtres à l'allure quelque peu fantomatique

 

5_IMG_8028legere

 

évoluent à une vitesse folle.

 

6_IMG_8031legere

 

Ce sont des oiseaux, c'est sûr.

7_IMG_8042legere

 

 Mais quels oiseaux ? Et pourquoi ?

 

8_IMG_8040legere

 

Que cherchent-ils dans cette semie-obscurité,

 

9_IMG_8041legere

 

au milieu des embruns, dans le brouhaha assourdissant du barrage ?

 

10_IMG_8033legere

 

Recherches faites, il s'agit de Mouettes rieuses.

Elles se rient de tout.

 

11_IMG_8034legere

 

L'eau, pour elles, semble être un deuxième élément naturel,

 

12_IMG_8035legere

 

qu'elles n'appréhendent nullement.

 

13_IMG_8037legere

 

Mais là, il ne s'agit pas de pêcher,

cela me semble certain.

 

14_IMG_8038legere

 

On dirait une espèce de ballet,

 

15_IMG_8039_legere

 

 comme pour rire.

 

Le Rhône au barrage de Caderousse, 28 janvier 2018

_______

Bonus_IMG_8027legere

Vers l'aval.

_______

 

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


20 février 2018

Au bord du Gardon (14)

 

 

Il a beaucoup plu. Le Gardon est haut.

Les pigeons préfèrent se tenir en hauteur.

 

1_IMG_4773_legere

 

Une bonne partie de l'année,

on pourrait traverser le Gardon avec de l'eau à mi-jambe.

Là non.

 

2_IMG_4768legere

 

Ces Canards de Barbarie, eux, ne semblent pas inquiets.

(Qui donc les a lâchés là ?)

 

3_IMG_4769legere

 

Boueuse au début,

 

4_IMG_4772legere

 

l'eau est en train de redevenir claire.

 

5_IMG_4806legere

 

Dire que toute cette eau est tombée sous la forme de gouttes de pluie,

il y a quelques jours.

 

6_IMG_4807legere

 

Les pigeons se sont enhardis.

Les voici sur le parapet.

 

7

 

Voler !

 

8

 

Ici même, sur le quai, se trouvent des micocouliers.

 

9

 

L'hiver, leurs baies constituent une nourriture recherchée

par les pigeons.

 

10

 

La difficulté, c'est pour les attraper,

 

11

 

car elles se situent au bout de branches

très fines

 

12

 

sur lesquelles les pigeons ne peuvent pas se poser.

 

13

 

Ils doivent donc user d'acrobaties

 

14

 

pour s'en saisir.

 

15

 

Presque !

 

Alès, le 27 janvier 2018

_______

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

19 février 2018

Au bord du Gardon (13)

 

 

Le niveau du Gardon est haut, pour une fois,

à Alès.

 

1_IMG_4775legere

 

L'Aigrette garzette explore des zones habituellement émergées.

 

2_IMG_4776legere

 

A la différence du Héron cendré,

 

3_IMG_4778legere

 

l'Aigrette garzette capture généralement de très petites proies.

 

4_IMG_4780legere

 

De très petits poissons d'un centimètre de long,

 

5_IMG_4781legere

 

de petits insectes ou crustacés.

 

6_IMG_4783legere

 

Elle a une pratique bien à elle :

 

7_IMG_4786legere

 

elle agite le sable ou le gravier du fond

en faisant trembler une de ses pattes.

 

8_IMG_4790legere

 

puis elle saisit d'un cou de bec très vif

 

9_IMG_4791legere

 

les petits poissons, insectes ou crustacés ainsi dérangés.

 

10_IMG_4792legere

 

Elle a belle allure.

 

11_IMG_4793_legere

 

En avril ou mai - période nuptiale -

elle sera plus belle encore.

 

12_IMG_4798_legere

 

Attention, elle a aperçu quelque chose.

 

13_IMG_4800_legere

 

Détente fulgurante.

(On peut agrandir la photo en cliquant dessus).

 

14_IMG_4801_legere

 

 Pour quelque chose ?

 

Alès, le 27 janvier 2018

_______

 

 

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 février 2018

Château d'Allègre

 

 

 Il y a, au pied du Mont Bouquet, un lieu dit Allègre-les-Fumades,

avec des poules comme autrefois.

 

1_IMG_7988legere

 

J'y ai aussi vu une vieille batteuse à grain.

 

2_IMG_7990legere

 

Depuis le hameau de La Bégude

part le défilé d'Argensol qui pénètre dans les collines.

Malgré les pluies, la rivière demeure méridionale,

c'est-à-dire pratiquement sèche.

 

3_IMG_7991legere

 

En fait, l'eau coule bien, un peu plus haut,

mais ensuite elle devient souterraine.

 

4_IMG_7993legere

 

Voici une des hauteurs du Mont Bouquet,

relief typique des contrées méditerannéennes.

 J'ai croisé quelques chasseurs,

 

5_IMG_7995legere

 

et aussi deux sangliers

 

7_IMG_7999legere

 

qui avaient croisé des chasseurs.

 

8_IMG_8000legere

 

Devant la cabane,

les couteaux vont entrer en danse.

 

6_IMG_7998legere

 

Pour réfléchir à tout cela, j'ai emprunté un sentier

dans le sous-bois, au milieu des Chênes verts.

 

9_IMG_8004legere

 

Ce sentier, gravissant la colline,

conduisait au château d'Allègre.

 

10_IMG_8006legere

 

On remarque aisément que toutes ces collines, redevenues sauvages,

ont été autrefois parcourues de murs en pierres sèches

destinés à favoriser une maigre culture.

 

11_IMG_8008legere

 

La première mention de ce château date de 1163.

Aucun de nous n'était né.

 

12_IMG_8011legere

 

 Il semble que ce château assez gigantesque ait été plusieurs fois saccagé par les Routiers.

On désignait par ce nom, du XIIème au XIVème siècle,

des mercenaires, désoeuvrés pendant les périodes de paix, se regroupant en bandes,

devenant aventuriers et vivant au dépend de la population

ou de ce qui leur tombait sous la main.

 

13_IMG_8013legere

 

Tiens, un couple d'oies,

 

14_IMG_8019legere

 

 comme autrefois.

 

Allègre-les-Fumades (30), le 21 février 2018

_______

 

 

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 février 2018

Château du Sauvage

 

 

 Vue sur Alès, vers l'est.

A l'horizon, le Mont Bouquet.

On devine les villages de Navacelle et de Brouzet-les-Alès.

 

1_IMG_4738legere

 

En sortant d'Alès, vers l'ouest,

c'est déjà les Cevennes.

 

2_IMG_4745legere

 

La Bruyère callune va bien.

La Salsepareille a souffert de la sécheresse,

mais elle propose quand-même sa guirlande de coeurs.

 

3_IMG_4753legere

 

Dans cette forêt domaniale du Rouvergue, il y a des cèdres.

Ce n'est pas n'importe quoi.

 

4_IMG_4754legere

 

Au bout de la piste,

on voit émerger des broussailles une ruine

qui n'est pas celle d'une simple ferme.

 

5_IMG_4757legere

 

Il s'agit de l'ancienne demeure de la famille Boissier de Sauvage,

notamment de François Boissier de Sauvage de Lacroix

qui fut médecin et surtout un grand botaniste du XVIIIème siècle.

 

6_IMG_4762legere

 

Il fut reçu docteur à la Facuté de Médecine

de Montpellier en 1722 avec sa thèse intitulée :

L'amour peut-il être guéri par les plantes ?

 

7_IMG_4759legere

 

On pourrait le reéditer.

 

8_IMG_4761legere

 

Dans ces environs, on peut voir encore les traces

d'un ancien arboretum, comme en témoigne

la présence de ce Chêne liège.

 

9_IMG_4766legere

 

Il y a aussi - mais là c'est naturel -

d'assez nombreux arbousiers

 

10_IMG_4739legere

 

avec leurs fleurs en forme de clochettes

 

11_IMG_4740legere

 

et, en même temps, leurs fruits,

les arbouses, comestibles,

 

12_IMG_4750legere

 

 vertes, jaunes ou rouges.

 

St Jean-du-Pin (30), 20 janvier 2018

_______

 

 

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


15 février 2018

Moineau (2)

 

 

 Elle n'a pas beaucoup grossi.

 

1_IMG_7977legere

 

Mais elle est toujours vivante.

 

2_IMG_7982legere

 

Il pleut doucement.

 

3_IMG_7963legere

 

Petite, mais vaillante.

 

4_IMG_7980legere

 

Il pleut doucement.

La femelle du moineau n'y accorde pas trop d'importance.

 

5_IMG_7961legere

 

Le mâle non plus.

D'ailleurs, il ne pleut plus.

 

6_IMG_7974legere

 

Constamment à la recherche de quelque chose à se mettre

dans le bec.

 

7_IMG_7965legere

 

Ben quoi ?

 

8_IMG_7966legere

 

Les moineaux ont-ils une conscience ?

 

9_IMG_7964legere

 

La Mésange charbonnière, on le voit,

est bien plus grande que la bleue.

 

10_IMG_7968legere

 

Je la trouve jolie aussi,

 

12_IMG_7971legere

 

 de dos.

 

Alès, 20 janvier 2018

_______

Bonus_IMG_7963legere

_______

 

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 février 2018

Camargue gardoise (11)

 

 

Fin d'après-midi.

Les Etourneaux sansonnets se rassemblent sur leurs dortoirs.

 

1_IMG_7951legere

 

Depuis le Pont des Tourradons,

on aperçoit la Tour de Constance

à Aigues-Mortes,

au-dessus du canal du Rhône à Sète,

à une distance de 7 kilomètres.

 

2_IMG_7931legere

 

Une Aigrette garzette

s'interroge avant la nuit.

 

3_IMG_7934legere

 

Où l'on voit que la limite

entre les zones de paturage des taureaux et les marais

n'est pas parfaitement définie.

 

4_IMG_7936legere

 

Elle a le temps.

 

8_IMG_7942legere

 

Personne ne l'attend.

 

5_IMG_7941legere

 

Dit-elle quelque chose ?

 

7_IMG_7940___legere

 

Non, je pense qu'elle baille.

 

IMG_7940__legere

 

Pendant que nous nous pressons,

 

9_IMG_7946legere

 

 elle rêve.

 

Vauvert-Gallician (30), 13 janvier 2018

_______

Bonus_IMG_7932legere

_______

 

 

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

13 février 2018

Camargue gardoise (10)

 

 

Cette séquence est plutôt aérienne,

comme disent les alpinistes.

 

1_IMG_7897legere

 

Nous accompagnons pendant quelques instants

 

2_IMG_7899legere

 

une Grande Aigrette

 

3_IMG_7900legere

 

qui a décidé de se rendre quelque part.

 

4_IMG_7901legere

 

Elle vole sans bruit,

 

5_IMG_7902legere

 

sans hésiter sur la direction à suivre.

 

6_IMG_7903legere

 

Elle ne semble nullement essoufflée,

 

7_IMG_7904legere

 

nullement inquiète.

 

8_IMG_7905legere

 

De temps en temps, un léger bruit sort de son bec.

 

9_IMG_7910legere

 

Elle dit quelque chose.

 

10_IMG_7911_legere

 

 Allez savoir quoi.

 

Vauvert, Gallician (30), 13 janvier 2018

_______

 

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 février 2018

Camargue gardoise (9)

 

 

 La sansouïre, au premier plan,

couverte par la salicorne et la saladelle,

puis l'eau de l'étang, les roseaux,

 

1_IMG_7892_legere

 

les tamaris et enfin une haie de cyprés coupe vent.

 

2_IMG_7891_legere

 

Claire surface de l'eau,

monde inaccessible de la roselière

d'où surgissent des bruits d'êtres invisibles.

 

3_IMG_7869legere

 

Les Cygnes tuberculés sont nombreux maintenant en Camargue.

 

4_IMG_7868legere

 

On en recensait 500 en 2004,

plus de 2000 en 2013.

 

5_IMG_7867legere

 

En hiver, il n'est pas rare de les voir s'approcher des zones maritimes.

 

6_IMG_7866legere

 

Ils nichent en Grande Bretagne,

ainsi que dans le nord de l'Europe et de l'Asie.

 

7_IMG_7865legere

 

On a nettement l'impression qu'ils sont conscients

de leur esthétique.

 

8_IMG_7860legere

 

C'est peut-être pour cela qu'ils ne sont pas toujours commodes ?

 

9_IMG_7918legere

 

Le cygne est lourd :

il doit courir sur l'eau en battant des ailes

 

10_IMG_7919legere

 

pour prendre son envol.

Son vol est assez bruyant.

 

11_IMG_7887_legere

 

Le cygne est un animal

 

12_IMG_7888_legere

 

 sérieux.

 

Vauvert, Gallician (30), 13 janvier 2018

_______

 

Bonus_IMG_7889legere

_______

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

10 février 2018

Camargue gardoise (8)

 

 

Le soleil baisse déjà.

On est le 13 janvier.

Au fond, l'étang du Charnier.

Au loin, les Alpilles.

 

1_IMG_7921legere

 

Devant, une des plus grandes roselières

de Camargue, et les espaces d'eau

où les canards viennent passer la nuit.

 

2_IMG_7920legere

 

Entre les étangs, des canaux.

On y voit toujours au moins un oiseau qui passe.

 

3_IMG_7927legere

 

Ici les graminées sont plus hautes que les hommes.

 

4_IMG_7907legere

 

Dans les Tamaris, les petits escargots blancs

sont venus dormir,

 

5_IMG_7913legere

 

mais quelqu'un a cassé la coquille

pour manger l'habitant.

 

6_IMG_7914legere

 

Les chasseurs tirent-ils sur tout ce qui bouge ?

Les mauvaises langues le disent.

Ici une Fouine,

loin de toute maison, pourtant.

 

7_IMG_7906legere

 

Les sangliers, n'en parlons pas.

On les trouve dans les marais presqu'autant qu'en Cévennes.

Je crois que plus on en tue

 

8_IMG_7925legere

 

plus il y en a.

 

9_IMG_7926legere

 

Les tamaris aiment avoir les pieds dans l'eau.

C'est un arbre de chez nous, comme l'indique son nom latin : Tamarix gallica.

 

10_IMG_7870legere

 

Monde étrange des marais,

 

11_IMG_7928legere

 

quelque peu semblable aux déserts,

 

12_IMG_7929legere

 

où l'homme peut se demander s'il est encore

 

13_IMG_7930legere

 

 dans un lieu habitable.

 

Vauvert, Gallician (30), 13 janvier 2018

_______

 

 

Posté par CharlesNicolas à 18:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,