Dans le peuplier noir dont les feuilles poussent,

l'Etourneau sansonnet marque sa présence

par son chant varié.

 

1_IMG_6530legere

 

Il n'a pas plu depuis très longtemps.

Comment se fait-il que ce chemin soit plein d'eau ?

 

2_IMG_6534legere

 

Explication : dans le ruisseau qui passe à proximité,

les castors ont construit un barrage

 dont le but est d'augmenter le niveau de l'eau, en amont.

Opération réussie : ça déborde.

 

3_IMG_6542legere

 

Sur le petit étang, les Hérons cendrés ne m'ont pas encore aperçu.

 

4_IMG_6528legere

 

Au repos, ils se tiennent sur une seule patte.

 

5_IMG_6529legere

 

Elle, elle tient sans ses pattes.

 

6_IMG_6541legere

 

Et les castors ? On ne les voit pas,

mais on voit les traces de leur passage.

 

7_IMG_6533legere

 

- Il y a dans l'écorce des peupliers, saules, aulnes,

 

8_IMG_6531legere

 

une nourriture d'une richesse que vous n'imaginez pas,

braves gens.

 

9_IMG_6532legere

 

Qu'est-ce que c'est ? Un ours ?

Mais non, on aperçoit des marcassins.

 

10_IMG_6535legere

 

C'est une laie entourée de sa portée.

 

11_IMG_6536legere

 

 Une fois partis,

tout est redevenu

 

12_IMG_6605legere

 

très calme.

 

Belle-île, Aubignan (84), 3 avril 2021

_______