Vallée cévenole caractéristique, à quelques kilomètres d'Alès.

1_IMG_4357legere

Un peu plus loin, en levant la tête,

on aperçoit un hameau, Carnoulès.

Beaucoup plus de sangliers

que d'habitants.

2_IMG_4356legere

Dans la vallée, un autre gros hameau,

St Sébastien d'Aigrefeuille, avec son temple

 

3_IMG_4354legere

 

et ses ruelles étroites.

4_IMG_4353legere

A proximité, deux petites rivières se rejoignent,

presque sèche l'été, torrentueuse après la pluie.

Celle de gauche s'appelle l'Amous.

L'autre n'a pas de nom et son eau est chargée de minéraux.

Lors des crues importantes de 2002, ces rivières furent gravement polluées

par d'anciennes mines de plomb et de zinc (arsenic...).

 

5_IMG_4352legere

 Début juin, je soleil n'a pas encore tout brûlé.

 

6_IMG_4341legere

 

Les papillons en profitent,

comme ce Citron.

 

7_IMG_4342legere

 

L'eau, dans ces collines pierreuses,

8_IMG_4344legere

fait penser aux oasis dans les déserts.

 

9_IMG_4345legere

 

J'ai remonté tant bien que mal le cours de cette rivière

 

10_IMG_4346legere

 

 pour en découvrir

 

 11_IMG_4349legere

 les secrets.

 

St Sébastien d'Aigrefeuille (30), le 10 juin 2017

_______

 

12_IMG_4351legere

_______

 

INFO. Les oiseaux ont un sixième sens qui leur permet de fuir avant les tempêtes.

Certains oiseaux ont parcouru 1.500 kilomètres en cinq jours pour échapper

à ces intempéries exceptionnelles.

Certains oiseaux volent à l'intérieur de l'œil des cyclones,

un endroit relativement calme, en tournant avec l'ouragan qui remonte.

Ainsi, ils sont capables de voler quelques centaines de miles, parfois plus.

_______

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer